Ar Bobl (1904 - 1914)

Le journal de Taldir Jaffrennou: "le Peuple"

[PNG] ArBobl_logo_100

Identifiez-vous pour accès privé

Déconnexion.

 

09/08/2017

                                                                                              Page complétée le 1er avril  2017

La mort imprévisible

 

 La mort imprévisible, inattendue... Peut-être la plus douloureuse pour les proches...


Carnoët:   l'artériosclérose....

 

Karnoët - Maro souden

Job Ar C'hlec'h, 26 vla, labourer-douar en Karnoët, a oa bet weled an doktor Kere deuz Kallak. Pa zeuaz meaz, e santaz eo diez hag ec'h antreaz en kafé ar Bourc'his. A boan oa erru en ti e fatigaz eno hag e oa douget var eur gwele. Na zaleaz ket ar paour kez iaouank da vervel. E galon a oa stanket eur wazien ennhi.

Carnoët - Mort soudaine

Joseph Le Clech, 26 ans, cultivateur à Carnoët, était allé consulter le docteur Quéré de Callac. Aussitôt sorti, il se sentit mal et entra dans le café Bourhis. A peine entré, il s'évanouit et fut porté sur un lit. Le pauvre jeune homme ne tarda pas à trépasser. Une artère du coeur s'était bouchée.

Ar Bobl, n° 162, 2 novembre 1907 Traduction: Jean Yves Michel, juin 2014

 

Carnoët encore, la tuberculose...


Karnoët - eur maro

Er maro a zo erruet en eun taol souden gant Josef Guichard, kantonier karz en Karnoët. Iaouank e oa. Skoet e oa klanv gant al langiz, ha dimeurz da noz, goude eun neubeud deiou klenved, e varvaz. An interamant a zo bet diriaou. Perz a gemeronp en glac'har e intanvez.
Carnoët - Un décès

Joseph Guichard, cantonnier-cureur à Carnoët, a été frappé soudainement par la mort.Atteint par la tuberculose, après quelques jours d'alitement, il s'est éteint, jeune encore, mardi soir. Ses funérailles ont eu lieu jeudi. Nous prenons toute notre part au chagrin de sa veuve.
Ar Bobl, n° 24, 4 mars 1905  Traduction: Jean Yves Michel, mai 2014

 

Trébrivan - Le mauvais temps....

 

Trabrian - Friket gant an train

Dimerc'her vintin, pa oa an train 9 H 1/4 o tremen, Marianna Foucat, en em gavaz da dremenn var al linen, bet oa evid eun dorz vara. Avel ha glo a rea neuze hag hi harzaz da gleved ar c'houitel. Tapet eo bet ha sklejet pad dek metr. Na varvaz ket var an tol, mez deuz an noz eo bet marvet. Daou vugel he deuz

Trébrivan - Déchiquetée par un train

Mercredi matin, au passage du train de 9 H 15, Marianna Foucat, enquête d'un miche de pain, se trouvait sur la ligne. A cet instant, le vent et la pluie l'empêchèrent d'entendre le sifflet. Elle fut heurtée et traînée sur dix mètres. Elle ne mourut pas sur le coup, mais s'éteignit en fin de soirée . Elle avait deux enfants.

 Ar Bobl, n° 12, 10 décembre 1904
 Traduction: Jean Yves Michel, juillet 2014

 

Saint-Servais  - Le grand âge...

 

Sant Servez - An tan

Disul diveza an tan zo kroget en ti Rosali Mener, deuz an Ti-Gouez - He mam, unan goz eiz vla ha pevar-ugent, na oa ket gallet sortial anei abred awalc'h deuz an ti hag a oa mouget gant ar flammou.

Saint-Servais - Le feu

Dimanche dernier, le feu a pris dans la maison de Rosalie Méner, de Ti-Gouez. Sa mère, une vieille dame de 88 ans, fut incapable de sortir suffisamment tôt  de la demeure et mourut dans les flammes

Ar Bobl, n° 205, 28 novembre 1908 Traduction: Jean Yves Michel, juillet 2014

 

Carnoët encore...

 

Karnoët - Marvet en eur vutunad

  Gwilou Morvan, 70 bla, deuz Trevenek, en eur zond deuz boueta ar saout, a c'heaz en ti da lakat eur c'horniedad. Daoulin a reaz var an oaled da daped eur skod tan hag e chomaz eno.

- Sikour anean da zevel, a laraz eur plac'h

- Sevel awalc'h a rei e heun, a respontaz eun all

Mez pa oaint eat da weled eur pennadik goudeze, an den koz a oa maro mik

Carnoët - Mort en fumant

Guillou Morvan, 70 ans, de Trévennec, en allant nourrir les vaches, entra dans la maison pour bourrer une pipe. Il s'agenouilla sur la pierre de l'âtre pour prendre une braise et resta là.

- Aidons-le à se lever, dit une femme

- Il pourra bien se lever seul, répondit une autre

Mais quand ils le couchèrent peu après, il était tout à fait mort.

Ar Bobl, n° 278, 23 avril 1910  Traduction:

 

Locarn: le froid

Lokarn - Marvet gant ar anoued

An eil a viz genver, Anna Mari Guervenou, deuz Pempoul, Lokarn, a zeue d'ar ger en eul laret he devoa lezet e breur Job mare barz an hent, tal kichen ar Vuzit. An tad a zic'haloupaz di hag e velaz e vab Job, 16 vlâ, toer, barz ar fos, ha kignet e fas gantan, en eur gouea. An tad, en eur veled daoulagad e vab digor, a gredaz e va beo, hag e zammaz anan var e gein da kas d'ar ger. Erru er Vuzit, e c'houllaz zikour da zougen e vab, neuze eo e oa gwelet penoz eun maro e touge an tad paour. Ar medisin neuz larêt penoz mab Guervenou oa maro dre ma oa aretet e gwad dre an aoued.

Locarn - Mort de froid

Le deux janvier, Anne-Marie Guervenou, de Pempoul, Locarn, arriva à domicile et annonça qu'elle avait laissé son frère sur la bord de la route, près du Buzit. Le père se précipita et vit son fils Joseph, 16 ans, couvreur, dans le fossé, le visage égratigné lors de sa chute. Le père, voyant que son fils avait les yeux ouverts, crut qu'il était vivant et le souleva sur son dos afin de le ramener à la maison. Parvenu au Buzit, il demanda de l'aide, et chacun s'aperçut que l'infortuné père portait un cadavre. Le médecin révéla que le froid avait arrêté la circulation sanguine.

Ar Bobl, 14 janvier 1905 Traduction: Jean Yves MICHEL, avril 2017







Dernière modification le 01/04/2017

Site motorisé par ZitePLUS 0.9.1