Ar Bobl (1904 - 1914)

Le journal de Taldir Jaffrennou: "le Peuple"

[PNG] ArBobl_logo_100

Identifiez-vous pour accès privé

Déconnexion.

 

09/08/2017

3) Obsèques

a ) de prêtres et de religieuses

Carhaix – « Obsèques de M. Quiniou, curé de Carhaix – Une centaine de prêtres étaient venus rendre  leurs derniers devoirs à leur regretté collègue. Sur le passage du cercueil, les habitants, en signe de deuil, avaient partout fermé les volets et persiennes »

Ar Bobl, n° 135, 27 avril 1907

 

     L’Eglise diocésaine, dans le numéro daté du 3 mai 1907 de la Semaine religieuse de Quimper et de Léon, déplore la perte de M. Quiniou, curé de Carhaix, décédé d’un cancer de l’estomac et retrace l’action et les épreuves traversées par cet ecclésiastique : « né le 4 octobre 1846 à Châteauneuf-du-Faou, ordonné le 16 mars 1872, recteur de Bodilis en 1888, curé-doyen de Carhaix le 12 mai 1893 ; il visitait toutes les familles, mais beaucoup firent la sourde oreille ; il fonda en 1898 une école chrétienne, en 1905, un patronage  et la Congrégation des Dames et Enfants de Marie. Puis vint l’expulsion du presbytère ».

En recteur décidé à reconquérir le terrain perdu, ce prêtre essaie de toucher les adultes à travers la charité, les enfants par l’enseignement, les adolescents à travers le patronage, les jeunes mariées par la « Congrégation ». Il réussit à racheter le presbytère à bas prix, aucun laïc n’ayant osé enchérir contre le prêtre…

 

   Spézet -      « On a conduit les reliques de deux anciens recteurs, MM. Le Grand et Berthou, au nouveau cimetière inauguré en mars 1911 » .

 Cahier des délibérations de la fabrique, 1913, archives du presbytère de Spézet.

   Carhaix « Mort de Mère Valérie, religieuse du Saint-Esprit (Mme Marguerite Abgrall), supérieure de l’hôpital. Depuis quarante ans elle était à l’hôpital de notre ville. A plusieurs reprises pendant les épidémies, elle fit preuve du dévouement le plus admirable. En  1896, lors du passage de Félix Faure, Président de la République, la Mère Valérie reçut du Chef de l’Etat une médaille d’argent.

    Une foule nombreuse et plusieurs personnalités  locales ont accompagné dimanche à se dernière demeure cette vaillante femme dont la vie entière a été consacrée à faire le bien »

Ar Bobl, n° 411, 3 novembre 1912

  Les « sœurs » sont enseignantes (les Ursulines) ou soignantes (infirmières) ou se consacrent à des tâches annexes (économat, linge). Elles ne sont pas rémunérées individuellement.

Brasparts - Décès d'une Soeur dévouée

[PNG] Brasparts décès Soeur charitable A n° 18 30 04 1909.PNG[PNG] Brasparts décès Soeur charitable B n° 18 30 04 1909.PNG

Extrait de "la semaine religieuse de Quimper et Léon", n° 18, 30 avril 1909

b) d'un séminariste ou d'un Frère:

Un Clédinois...

[JPG] Héliou red

                      Semaine religieuse de Quimper et du Léon, n° 5, 4 février 1910, archives de l'Evêché

Un Spézétois

  [PNG] Spézet décès Frère n° 13 25 mars 1904.PNG

                     Semaine religieuse de Quimper et du Léon, n° 13, 25 mars 1904

c) Ar Bobl du 5 septembre 1908 signale l’enterrement civil à Châteauneuf-du-Faou de l’épouse d’un excommunié pour acquisition non autorisée par l’évêché de biens de fabrique : « le curé a refusé l’enterrement religieux; cet incident a causé un grand trouble dans la région ».

 

d) d'une paroissienne à Glomel

   [JPG] Glomel_ceremonie au cimetiere_Hamonic_6613

 

Avec l'aimable autorisation de CPA22

Eglise au milieu du cimetière. Voiles de grand deuil; coiffes. Deux hommes seulement: le prêtre vêtu de noir, procédant à l'aspersion du cercueil; le sacristain-enterreur...

Le glas....

                         [PNG] le glas SRQL 25 juin 1915.PNG

   Semaine religieuse de Quimper et du Léon,  25 juin 1915

 

Certaines communes ont conservé leur "annonceur de trépas":

[PNG] Faouet sonneur des trepasses La Charrrue 30 12 1906.PNGLa Charrue (journal républicain édité à Pontivy), 30 décembre 1905






Dernière modification le 08/04/2016

Site motorisé par ZitePLUS 0.9.1