Ar Bobl (1904 - 1914)

Le journal de Taldir Jaffrennou: "le Peuple"

[PNG] ArBobl_logo_100

Identifiez-vous pour accès privé

Déconnexion.

 

09/08/2017

La prédication en langue bretonne...

Les archives du presbytère de Landeleau, particulièrement abondantes, recèlent un cahier dans lequel différents recteurs ont consigné leurs sermons. Ces commentaires, rédigés en "brezoneg saout", sont, pour la plupart, encore utilisés au début du XXe siècle à Landeleau..

   Nous avons traduit ces sermons en français...

 

 

       Le calendrier religieux (le « propre du temps ») est le point d’appui d’une pédagogie de la répétition des thèmes essentiels : le sacrifice, le péché, la rédemption, le paradis, la vie du Christ et de ses proches… Le vecteur est souvent du « breton de curé »

 

1) l'Avent..


 

        « Sul quenta eus an Azvent – An Iliz en em brepar epad an Azvent da celebri gwinigelez temporel map an Doue ag en e pedennou ec’h implic’h ar c’homsou dre pere ar Patriarchet ag ar Prophetet ho deus exprimet an desir ho devoa eus a zondediguez ar Messii, evit hon excita da huanada he trezec ar c’hinivelez spirituel eus J.C. en hon eneou dre ar c’hraç, da profita eus ar c’hrasou e zonediguez quenta e pehini eo deut e guis Salver, a den em zispos d’an eil donediguez e pehini he temp e guis barnet.

    Gwechall an amzer santel eus an Azvent a voa gwelloc’h observet aguet bremã. An dud fidel a brofite anezhan evit renouveli o devotion ag o fervor. Mar deo yennet ar fervor-se, spered an Iliz n’en deo quet chenget ag hirio he intantion eo he ve an amzer santel ma destinet particulieramant evit pedi, lenn ha selaou comsou Doue,  ha frequanti ar Sacramenchou. Dreist pep tra,  e tezir e vemp occupet eus ar Vister an Incarnation : Myster consolant pehini a zigass deomp da gemer ar garante, delivra an den coupabl eus ar esclavach ar pec’het, evit disqi deomp hent ar barados »

"Pedi a raimp evit a nep a ofr hirio ar bara beniguet ag ar re a fournis ar gwin evit an oferennou. Pedi a raimp evit ar graguez brasez.

 

Trede sul euz an Azvent. Goulomp eta dar beden an dud yaouank pere ho deus ezomp a zicour evit a fournissa da Frejou ar scolac'h ac ar Seminer.

 « Premier dimanche de l’Avent – L’Eglise se prépare à célébrer au cours de l’Avent la naissance temporelle du Fils de Dieu et elle emploie dans ses prières les paroles par lesquelles les Patriarches et les Prophètes exprimaient leurs vœux et leurs désirs à l’occasion de la venue sur terre du Messie. Par là, elle nous incité à profiter du bienfait du premier avènement, au cours duquel le Christ vient à nous comme Sauveur, et à nous disposer au second avènement, où Il viendra en tant que Juge.

      Autrefois le saint temps de l’Avent était plus religieusement observé qu’il ne l’est aujourd’hui.. Les fidèles en profitaient pour renouveler leur piété et  ranimer leur ferveur. Si cette ferveur s’est atténuée, l’état d’esprit de l’Eglise n’a point, lui, changé. L’Avent, selon l’Eglise, est un temps saint destiné particulièrement à prier, à lire, à entendre la Parole de Dieu et à fréquenter les Sacrements. L’Eglise désire surtout que nous nous préoccupions du mystère de l’Incarnation : mystère consolant, puisqu’il nous rappelle l’amour que fait descendre du Ciel sur la terre le Fils unique de Dieu, pour affranchir l’homme coupable de l’esclavage du péché, pour nous enseigner le chemin du Ciel  .

Nous prierons pour ceux qui ont offert le pain béni et le vin pour les messes. Nous prierons pour les épouses enceintes.

 

Troisième dimanche de l'Avent - Nous prions les jeunes gens de bien vouloir se faire Frères des écoles chrétiennes et d'entrer au Séminaire.


 
Sermon d’un recteur de Landeleau, 1891
 

 

2)  Noël..

 

« Sul araog Gouel Nedeleg – Conservomp an douezon precieus dre hor soumission humbl da Iliz Jesus Christ pa goms deomp dre c’hrenou ar Pastoret quenta pere en em zalc’h uniset da gador sant Per, pehini a zo ar poent central eus an unie catoliq.

  Discomp abred ac ar zalec hor yaouanquis reprima an orgouil ac ar vanite, gouela a deplori an implich fall hon deus gret eus hor liberte, distaga hor c'halonnou dioc'h ar madou fragil.

 

« Dimanche avant Noël - Conservons le don précieux (qu’est la religion) par notre humble soumission à l’Eglise de Jésus Christ lorsqu’elle nous parle par le corps des premiers pasteurs unis à la chaire de Saint-Pierre qui est le centre de la catholicité »

   Pressons tôt et pour toujours nos jeunes gens de réfréner leur orgueil et leur vanité, déplorons le mauvais usage qu'ils font de leur liberté, ôtons de leurs coeurs leur goût des choses insignifiantes..

Sermon du recteur de Landeleau, 1851
 

 

3) L'Annonciation..

 

 

     « Sul araoc Gouel an Annonciation – En deiz-ze, Map Doue zo en em gret den e cof ar Verc’hez dre operation ar Spered Santel. Ar Myster-se a voue ag ar gommançamant eus an humiliationnou Jesus Christ, hag ar sourcen eus ar privilejou bras ar Werc’hez Mari. An Iliz en deus accordet tri c’hant deiz a indulgençou da re a recito devotaman an Angelus » « Dimanche avant l’Annonciation – En ce jour, le Fils de Dieu est conçu dans le sein de la Vierge par l’opération du Saint Esprit. Ce Mystère marque le commencement des humiliations infligées à Jésus Christ et la source des grands privilèges accordés à la Vierge Marie. L’Eglise accorde trois cents jours d’indulgence à ceux qui réciteront avec l’Angelus avec dévotion»
 Prêche du recteur de Landeleau, 1851
 

 

4) La Trinité...

 

 

         « An Abostol Sant Iann, en he leor a apokalyps, a lavar :  « An Tad a zo Doue, ar Mab  zo Doue hag ar Spered Santel zo Doue, hag ho zri ne reont nemet eun Doue evel tri doad eun trebe ne reont nemet eun trebe hag evel tri goste eun triangl ne reont nemet eun triangl. An Tad a zo eternel hag oll c’halloudeg, peblec’h, brassoc’h eo evit ar bed oll. An Tad a oar peb tra hag a vel peb tra, an traou tremenet, an traou a-vrema hag an traou da zont »

« L’apôtre Saint Jean, dans son livre l’Apocalypse, dit : « Le Père est Dieu, le Fils est Dieu, le Saint Esprit est Dieu et les trois ne font qu’un comme les trois pieds d’un trépied ne font qu’un trépied et comme les trois côtés d’un triangle ne constituent qu’un triangle. Le Père est éternel et tout-puissant, il est partout, il est plus grand que le monde entier. Le Père sait tout, voit tout, les choses du passé, celles du présent celles à venir ».

 Prêche du recteur de Landeleau, 1892
 

 

 

5)  L'Assomption..

 

      « Sul araog Gouel an Assomption – Beza hon neus evit assuranç dimeus he zicour, un accord general eus ans actionnou ar c’hac’h pere a veo rentet dre an holl Rouantelez à franc en devez-ma pehini zo quen precius evidoc’h, pa zigaz deoc’h da zonc’h ar veu a reas Louis treizeevet pehini en em laquas gant he famil ac he sujetet oll dindan protection ar werc’hez santel. Ar Franç troublet oll gant an hugunodac’h, livret da bep sort disurçou var digarez ar Religion, obliget da scuilla he goad propr, evit diarben oc’h an drouc. Ar veus-se en eur gonsacri anezi da zervich Rouanez an nenv, he delivras eus ar spont he devoa rag an adversourien an Iliz, evel ma he deus delivret  anezi  en eur lacat fin d’ar maleuriou aus ar chism hag a afflige en oll Franç, ac en eur renta dezi an exercis libr eus ar religion catoliq »
« Nous avons la garantie d’obtenir de l’infaillible secours de la Vierge, le concert unanime d’actions de grâces dont retentira la France entière en ce jour qui vous est si cher par le souvenir du vœu de Louis XIII, qui se plaça avec toute sa famille et ses sujets sous la protection de la Sainte Vierge. La France était alors atteinte du funeste poison de l’hérésie huguenote, agitée sans cesse par les troubles religieux, obligée de répandre son propre sang pour arrêter le progrès du mal. Ce vœu, en l’attachant au culte de la Reine du Ciel, l’affranchit alors de la cruauté des ennemis de l’Eglise, comme elle l’en a affranchie en mettant fin aux maux du schisme et de la discorde qui désolaient la France et en rendant au peuple français le libre exercice de la religion catholique »
 
 Prêche du recteur de Landeleau, 1851
 






Dernière modification le 18/08/2013

Site motorisé par ZitePLUS 0.9.1