Ar Bobl (1904 - 1914)

Le journal de Taldir Jaffrennou: "le Peuple"

[PNG] ArBobl_logo_100

Identifiez-vous pour accès privé

Déconnexion.

 

09/08/2017

Page complétée en janvier 2015

 


L'affaire marocaine oppose la France à l'Allemagne

 

   Cette seconde crise marocaine, opposant en 1911 l’Empire allemand à la République française, s’inscrit, comme la première (1905), dans un contexte général de tension entre les grandes puissances européennes, qualifiée de « montée des périls » ou de « marche à la guerre »… L’Allemagne souffle, au Maroc, alternativement le froid et le chaud….

 


Maroc 1 600

 

La France "pacifie" le Maroc..

 

Brezel er Marok

   An traou a domm er Marok. Ar Vorianed a zo en dro da Fez, o c'her-benn, o deus touet herzel ouz soudarded Bro-C'hall da dostaat outhi.

 Eur vanden anezo he deuz esaet en em lakat a dreuz da gerzadek arme jeneral Toutée; mez hema, gant 2500 a dud, soudarded war droad, kevaliri hag artilliri, en deus sklabezet an enebourien kichen ster ar Moulouya.

 Ar 4 a viz Maë, ar Fransizien a oa arru e-kenver gant Fez. Moulay-Zin, mestr ar Vorianed ravoltet eneb d'ar sultan Moulay-Hafid, a zastum e mignoned evid derc'hel da stourm ouz ar Europeaned.  Lavaret a rer en deus lakaat lac'ha Hafid.

 An artilliri a zo galvet brema da ober c'hoari gaër er brezeliou. Ar c'hanoliou a zo kaset duse d'ar Marok a sklap boulejou da beder leo. An obus a ra eun drouz spontus en eur strakal; diruska a ran an douar tro var dro var hed pemzek metr. Ar mindraill a zeu er maez euz ar boulet pa ve straket., a c'holo eur c'hilometr tro hag a zistruj koulz ar gwez evel ar reier hag an dud !

   Na vo ker aez d'ar Vorianed, gant fuzuliou hepken, stanka hent ar ger a Fez ouz ar c'hanoliou Gall.

 

Guerre au Maroc

 La tension croît au Maroc. Les indigènes se trouvant aux alentours de leur capitale, Fez, ont juré d'empêcher les soldats français de s'en approcher.

 Une bande a essayé de barrer le chemin à l'armée du général Toutée; mais celui-ci, avec ses 2500 fantassins, cavaliers et artilleurs, a dispersé les ennemis près du fleuve la Moulouya.

 Le 4 mai, les Français sont parvenus tout près de Fez. Moulay-Zin, chef des rebelles révoltés contre le sultan Moulay-Hafid, rassemble ses amis afin de continuer la lutte contre les Européens. On dit qu'ils ont tué Hafid.

Désormais, l'artillerie est appelée à jouer un rôle essentiel dans les guerres.  Les canons amenés au Maroc ont quatre lieues de portée. L'obus fait un bruit épouvantable lorsqu'il explose; il écorche la terre sur une étendue de 15 mètres de rayon; L'explosion libère une mitraille qui se répand sur une circonférence de 1 km et détruit aussi bien les arbres que les outils et les gens !

   Ce ne sera pas facile, pour les indigènes, armés seulement de fusils, de barrer la route de Fez au canons français.

Ar Bobl, n° 334, 20 mai 1911 Traduction: Jean Yves Michel, octobre 2014

 

 

 

Agadir 1911  600

 

  En juillet 1911, le gouvernement impérial allemand envoie une canonnière, le Panther, devant le port sud-marocain d'Agadir, afin, dit-il, d'assurer la protection des citoyens allemands résidant au Maroc. C'est là une manoeuvre d'intimidation.


 

An traou a drenka

Hirio e vez lavaret d'eomp: "Mad ar bed ! En em akord a reio ar Brusianed hag ar Fransizien divar benn ar Marok". Varc'hoaz e ve embannet ar c'hontroll: "Fall an traou ! Netra c'hreat !  An oabl a zeu tenval !"

  Petra kredi ? Ar pez a zo zur, eo ec'h difounn mat an emgleo, mar be emgleo biken !

Poan hon devo o kaout peoc'h evid ober hon jeu er Marok. A hendall, ne c'houll ket ar gouarnamant rei ar Chongo en trok d'an Alamagn, ha mad a ra.  Neuze  hon befe skuillet eno gwad hon broiz evid Roue ar Pruss, netra ken. Ar chikan ze a c'hellfe awalc'h echui dre eun taol chao"

Les choses se gâtent

 Aujourd'hui, on nous dit: "Tout va bien ! Les Prussiens et les Français vont trouver un accord réglant le problème marocain. Demain, on proclamera la contraire: "La situation empire ! Rien n'est conclu définitivement ! Le ciel se couvre !"

  Que croire ? Ce qui est sûr, c'est qu'une rencontre est restée improductive, si négociation il y a eu. Nous rencontrerons beaucoup de difficultés pour avoir les mains libres au Maroc. Du reste, le gouvernement français ne veut pas troquer le Congo contre le Maroc, sinon le sang de nos compatriotes aurait été versé au bénéfice du roi de Prusse, rien de moins. Ce litige pourrait déboucher sur un coup de torchon

Ar Bobl, n° 355, 14 octobre 1911 Traduction: Jean Yves Michel, octobre 2014

 

 

 

A l'issue de quatre mois de négociations, l'Allemagne obtient du Gouvernement Caillaux, en compensation de la renonciation à ses intérêts au Maroc, la partie du Congo français limitrophe du Cameroun allemand (4 novembre 1911).

   La France a donc les mains libres au Maroc et l'empire colonial allemand s'accroît. Ni les pangermanistes allemands ni les nationalistes de l'extrême-droite française  ne sont pour autant satisfaits. Et même le radical-socialiste Clémenceau, pourtant hostile au colonialisme, reproche au radical-socialiste Caillaux d'avoir cédé à la menace germanique..

   Ar Bobl rapporte que chaque année des concours de tirs au fusil Lebel sont organisés à l'école Notre-Dame des Portes de Châteauneuf-du-Faou et dans la cour de l'école primaire publique de Carhaix. Taldir note qu'à Châteauneuf une poule oppose cent tireurs utilisant le vieux fusil Gras, qui date de la guerre de 1870; ils disposent chacun de  ....3000 cartouches !!!.   Une préparation psychologique à une "guerre inévitable et nécessaire" (Guillaume II, Empereur d'Allemagne, novembre 1913) existe donc au plus profond de la province française...






Dernière modification le 08/05/2016

Site motorisé par ZitePLUS 0.9.1